Arbeit und Geschlechterordnung. Zur Normalisierung der Lohnarbeit in der Arbeitslosenversicherung des 20. Jahrhunderts

Cette contribution s’intéresse au rôle de l’assurance chômage suisse dans la normalisation sexuée du travail au cours du 20ème siècle.

Elle questionne d’une part la contribution de l’assurance à la redéfinition de la conception du travail qui en est réduit à sa forme salariée. La non-prise en compte d’autres activités, tel le travail domestique, est analysée en termes de hiérarchisation des formes de travail et maintien des rapports sociaux de sexe.

D’autre part, cet article analyse les conséquences de la priorité donnée à l’indemnisation du citoyen-travailleur suisse, alors que les femmes et les personnes étrangères sont discriminées dans l’accès à une protection en cas de chômage. L’assurance chômage occupe une place centrale dans la gestion de la division sexuée du travail et des normes familiales, car la reconnaissance du statut de chômeur ou de chômeuse est étroitement liée à la reconnaissance d’un droit (ou d’un devoir) au travail salarié. Ainsi la figure de la chômeuse et du chômeur ne se superposent pas et leur analyse tout au long du 20ème siècle permet  de souligner les ajustements opérés dans la division sexuée du travail.

En particulier, cet article analyse le passage d’une assurance basée sur le modèle traditionnel, du male breadwinner et de l’épouse au foyer, à un nouveau modèle ou les deux conjoints sont enjoints au travail salarié, l’homme à plein temps et la femme à temps partie. Il questionne les raisons de ces changements, en particulier le rôle joué par les mouvements féministes, tout en situant  la politique suisse dans le contexte international.

Auteur-e-s
Togni Carola
Références

Togni C. (2015). Arbeit und Geschlechterordnung. Zur Normalisierung der Lohnarbeit in der Arbeitslosenversicherung des 20. Jahrhunderts. In B. Bernet & J. Tanner (Dir.), Ausser Betrieb. Metamorphosen der Arbeit in der Schweiz (pp. 91-108). Zurich : Limmat.