Travail social et accueil des filles : enjeux de participation et d’émancipation dans les structures éducatives et d’animation

Je m'inscris
01 mars 2021
09:00 - 17:30

Visioconférence

Inscription jusqu'au 12 février 2021

Où sont les filles ? Quelle place prennent-elles dans l’espace public et les structures de l’action sociale destinées aux jeunes ? Quel est le rôle du travail social pour favoriser la participation des filles ? Quelle participation s’agit-il de favoriser et pour quels objectifs ? Pourquoi le travail social doit-il se saisir de ces questions ?

Cette journée d’étude part d’un certain nombre de constats, de questionnements et de souhaits exprimés par des travailleuses sociales. En effet différentes formes d’inégalités d’accès à des espaces et des prestations destinées aux jeunes, ainsi que leur appropriation, persistent, au détriment des filles.

Nous voulons au cours de cette journée discuter principalement du rôle du travail social, d’une part dans le soutien à la participation active des filles aux mesures mises en place, d’autre part dans la promotion de l’égalité et de l’émancipation. Il s’agira de présenter des notions et des outils théoriques permettant d’analyser les enjeux autour de la (non-)participation des filles aux activités proposées dans divers lieux (des centres d’animation socioculturelle aux foyers éducatifs, en passant par le travail social de rue). Il s’agira aussi d’échanger autour d’expériences concrètes afin de donner forme à des scénarios de développement de pratiques innovantes dans ce champ de l’égalité des sexes.

Cette journée d'étude peut être suivi en visioconférence.

La matinée de cette journée sera consacrée à des apports théoriques permettant d’analyser la (non-)participation des filles dans les lieux du travail social. Après une introduction de Carola Togni et Dominique Malatesta, Caroline Dayer abordera notamment la question des discriminations et de leurs différentes formes, ainsi que des moyens de prévention et des pratiques non-discriminantes. Isabelle Collet, elle, interviendra en particulier sur les notions de (non-)mixité et de pédagogie de l’égalité.

L’après-midi, des expériences de terrain seront présentées par des professionnel·les romand·es et alémaniques ayant réfléchi à la thématique et développé différentes pratiques dans leurs institutions respectives. Une large place sera faite à la discussion afin d’envisager le développement de pratiques innovantes favorisant l’égalité.

 

Public cible

  • Chercheuses et chercheurs
  • Etudiant·e·s
  • Professionnel·le·s du travail social

Thématiques

  • Enfance, adolescence, jeunesse
  • Genres
  • Méthodes et techniques d'intervention en travail social

Programme

Dès 9h

Accueil

09h30 — 10h00

Mot de bienvenue

Dominique Malatesta et Carola Togni, professeures, Haute école de travail social et de la santé Lausanne (HETSL)

10h00 — 11h00

Quand les violences se donnent un genre : comment prévenir les discriminations et renforcer la posture professionnelle ?

Caroline Dayer, Docteure et chercheuse, formatrice et consultante, experte en prévention et traitement des violences et des discriminations

11h00 — 11h30

Pause

11h30 — 12h30

L'apport de la pédagogie féministe pour la participation des filles dans des contextes mixtes et non-mixtes

Isabelle Collet, professeure, G-RIRE, Université de Genève (UNIGE)

12h30 — 13h30

Pause

13h30 — 14h30

Présentations de deux expériences de terrain

Dorothea Hollender, responsable Mädchenhaus, Zurich
Carmen Büche, co-responsable Mädona Mädchentreff, Bâle

14h30 — 15h00

Discussion

 

15h00 — 15h30

Pause

15h30 — 16h30

Présentations de deux expériences de terrain

Florence Charvoz et Patricia Gaehwiler, animatrices socioculturelles à la Maison de Quartier Asters-Servette, Genève
Christophe Mani, directeur opérationnel FASe, Genève
Séverine Pedraza, animatrice socioculturelle au centre socioculturelles de Bellevaux, FASL, Lausanne

16h30 — 17h00

Discussion

17h00 — 17h30

Conclusion

Entrée libre, sur inscription


Informations pratiques

Adresse

Tarifs

Entrée libre