L'innovation sociale au centre d'un ouvrage collectif

Si les professionnel·le·s du travail social accompagnent des individus et des groupes, qui prend soin des dispositifs qui les encadrent ? Comment les institutions peuvent-elles s’adapter aux problématiques qui mutent et qui nécessitent d’innover en permanence ? Les professionnel·le·s du travail social ne sont-ils et elles pas les mieux placé·e·s pour prendre également en charge cette nécessaire évolution en prise directe avec les moyens donnés à l’intervention sociale ?

Les enjeux du développement de projets pour l'innovation sociale. Expérimentation dans une formation en travail social

L’ouvrage collectif « Les enjeux du développement de projets pour l’innovation sociale »  restitue les expériences d’une dizaine d’actrices et d’acteurs d’un module de développement de projets du Master of Arts HES-SO en Travail social. Rédigé sous la direction de Romain Descloux et Stéphane Rullac, cet ouvrage collectif donne la parole autant aux étudiantes et étudiants qu’aux responsables de la formation et de terrain. 

« Cet ouvrage est hétérogène par nature, car il propose des expériences diverses, à la fois dans le contenu et dans la forme. Chaque texte est ainsi un voyage dans une expérience personnelle en lien avec ce module, qui a été coconstruit avec un terrain forcément particulier. »

Dans un des chapitres, Kevin Kempter, étudiant dans un module du Master en Travail social de la HES-SO, aborde les enjeux relationnels associés à la mise en place de projets participatifs. Aline Félix, assistante HES, s’intéresse au profil des professionnel·le·s du travail social qui ont un rôle de cadres développeurs en innovation sociale. Ophélie Guerdat présente son expérience en tant qu’assistante pédagogique d’un module du Master en Travail social de la HES-SO, dans le cadre duquel des étudiant·e·s ont été amené·e·s à expérimenter la démarche de développement de projet, au sein d’organisations actives dans le domaine du travail social.  

Ce travail collectif réalisé reflète une application inclusive de l’innovation sociale qui s’enrichit autant du savoir académique que des savoirs professionnels et savoirs d’usage. Robert Frund conclut cet ouvrage avec une postface qui rappelle la relation entre expérience et savoir.

« La seule façon d’apprendre l’innovation sociale, c’est de la mettre en œuvre. Comme la seule façon d’apprendre la musique est d’en jouer. »