Avoir vingt ans

Ce texte rédigé par Gil Meyer se trouve dans la publication « Pikler et nous, des mots et des images » parue à l’occasion du 20e anniversaire de l’Association Emmi Pikler-Lóczy Suisse (AEPLS). L’auteur, après s’être présenté comme adhérent de l’association, émet différents commentaires à propos de Lóczy.

Gil Meyer part de l’idée que l’approche Lóczy peut être considérée comme un objet complexe. Il énumère trois défis liés à Lóczy. D’abord, celui qui est en lien avec les opérations mentales que sont l’objectivation et l’ancrage. Ensuite, celui concernant l’adhésion à propos de laquelle il relève le risque de se concentrer sur les procédures aux dépens de la réflexion portant sur l’action éducative. Il écrit que l’adhésion juste passe par la compréhension de ce à quoi on adhère. Enfin, comme troisième défi, l’auteur évoque celui de débattre les principes éducatifs de l’approche Lóczy.

Le texte se poursuit sur une discussion de ces principes éducatifs (la taille du groupe d’enfants, le parler, l’activité autonome). Gil Meyer termine sur l’amour des enfants et le danger d’en faire un obstacle à la reconnaissance d’une activité professionnelle qualifiée. Il précise que l’approche Lóczy privilégie l’amour des enfants tout en insistant sur le fait que dès lors que le travail se fait avec plusieurs enfants, un déploiement de savoirs professionnels est nécessaire.

Résumé : Anne-Line Schminke

Auteur-e-s
Meyer Gil
Références

Meyer, G. (2013). Avoir vingt ans. In Pikler et nous, des mots et des images (pp. 139-145). Lausanne : Association Emmi Pikler Loczy-Suisse.