L'apprentissage pour "horizon" ou comment les élèves des classes populaires intériorisent le sens de leur orientation contrariée

Cet article étudie les choix d’orientation des élèves des classes populaires aspirant à entrer en apprentissage salarié en fin de scolarité obligatoire. Mobilisant une approche ethnographique, il montre comment s’intériorise dans la durée, au contact des enseignants en classe, puis lors d’un processus de socialisation professionnelle partielle et incomplète en stage, un sens de sa place. La confrontation des choix désirés à ceux finalement réalisés permet de saisir un important groupe d’aspirants contrariés dont la frustration variable est paradoxalement générée par le système scolaire helvétique, organisé en filières fortement hiérarchisées.

The aim of this article is to study the educational choices of youngsters who wish to enter apprenticeships at the end of compulsory schooling. Using an ethnographical approach, it shows how a sense of one’s place is internalized by the pupils over the time, first: during everyday life interactions with teachers in classrooms and second: at work placement during a sketchy and incomplete process of professional socialisation. Confronting youngsters’ ideal choices with their final real choices allows us to grasp an important group of upset aspiring pupils whose varying frustration is paradoxically generated by the Swiss education system which is divided in strongly differenciated school tracks.

Auteur-e-s
Delay Christophe
Références

Delay, C. (2020). L'apprentissage pour "horizon" ou comment les élèves des classes populaires intériorisent le sens de leur orientation contrariée. Formation emploi, 150, 27-54. https://doi.org/10.4000/formationemploi.8118

Liens
Lien ArODES