Les référentes sociales en habitats intermédiaires. Nouvelles figures professionnelles dans l’accompagnement des personnes âgées (7323)

Etat
En cours (Requérance)
Début / Fin
01.10.2021 - 30.09.2025
Domaine(s) d'expertise
Santé mentale et psychiatrie
Sociologie, anthropologie
Vieillesse, fin de vie
Sources de financement
Fonds national suisse de la recherche scientifique (FNS), division Sciences humaines et sociales (division I)
Responsable(s)
Hugentobler Valérie (HETSL)
Partenaires
Anchisi Annick (Haute Ecole de Santé Vaud (HESAV))

Description

Ce projet s’intéresse à un groupe professionnel « à la marge », les référentes sociales, qui constitue un maillon central dans l’organisation de l’accompagnement des personnes âgées qui vivent dans des habitats intermédiaires (entre un lieu de vie autonome et un établissement médico-social). Ainsi, nous nous intéresserons à l’émergence et la professionnalisation d’un nouveau groupe professionnel dans une perspective interactionniste, adoptant le double point de vue consistant à comprendre la subjectivité biographique des personnes concernées, tout en étudiant la dynamique des interactions entre un groupe professionnel et ses partenaires d’activités (usagers-résident-e-s et leurs proches, organismes employeurs, autres professionnel-le-s) sur un territoire donné.


La méthodologie de cette recherche est mixte, croisant entretiens, observations, questionnaire et analyse documentaire. Ainsi nous analyserons :

1) le contexte socio-sanitaire et les cadres réglementaires et légaux dans lesquels s’inscrivent ces pratiques professionnelles afin de comprendre comment sont produites et définies les règles, les frontières et les fonctions qui délimitent l’espace relationnel dans lequel évoluent les référentes sociales ;

2) les caractéristiques sociodémographiques des référentes sociales ainsi que leur trajectoire professionnelle afin d’appréhender les filières d’emploi dans une dynamique biographique;

3) les situations de travail, afin de saisir les interactions entre usagers-résident-e-s et professionnel-le-s dans les « mondes sociaux », dans lesquels s’exerce cette activité.


Cette recherche vise à fournir une réflexion significative quant à la définition du métier de ces nouvelles actrices en charge de l’accompagnement, dans un contexte de faible reconnaissance sociale du travail de « care » et d’aide aux personnes âgées.