Coconstruire un modèle théorique de l'objection de conscience : approfondir sa compréhension afin de mieux l'intégrer à la formation et la pratique infirmière (7423)

Etat
En cours (Requérance)
Début / Fin
22.03.2021 - 21.03.2023
Domaine(s) d'expertise
Santé
Sociologie, anthropologie
Vieillesse, fin de vie
Sources de financement
Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (CRSH)
Responsable(s)
Caux Chantal (Université de Montréal)
Berthod Marc-Antoine (HETSL)
Daneau Stéphanie (Université du Québec à Trois-Rivières)
Collaboration de
Tremblay Claudine (Centre hospitalier de l'Université de Montréal)
Lecompte Jocelin (Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux du Nord-de-l'Ile-de-Montréal)
Héon Marjolaine (Université de Montréal)

Description

L'entrée en vigueur en 2015, au Québec, de la Loi concernant les soins de fin de vie qui encadre la prestation de l'aide médicale à mourir (AMM), semble avoir ranimé les discussions sur l'objection de conscience (OC) chez les professionnels de la santé. L'OC est le refus exprimé par un professionnel d'offrir un soin contraire à ses valeurs.

Cette recherche réalisée en partenariat avec le Centre hospitalier universitaire de l'Université de Montréal (CHUM) a pour but de produire un modèle théorique de l'OC chez les infirmières. Un tel modèle pourra par la suite servir d'assise solide et rigoureuse pour contribuer au développement de la compétence éthique des infirmières sur le sujet et la prise en charge des OC dans le milieu. Spécifiquement, ce projet a pour objectifs d'explorer et de décrire 1) le processus d'OC chez les infirmières et les impacts de celui-ci dans un contexte de prestation d'AMM et 2) la compréhension d'infirmières de l'OC. Pour ce faire, des entretiens sont réalisés avec des personnes-clés (infirmières, gestionnaires, conseillères en formation) du CHUM, auxquels s'ajoutent les propos d'infirmières, partagés sur un forum de discussion portant sur l'OC.

Toutes les étapes du projet, de sa conceptualisation à la mobilisation des connaissances seront réalisées en partenariat en tirant profit de l'expertise, de l'expérience et des compétences de tous les membres de cette équipe. Ce partenariat pourra donc directement changer ou adapter les pratiques dans le milieu et contribuer, plus largement, à la formation des infirmières et à la réflexion sur la place de l'OC en santé.