La confidentalité est un droit fondamental

Dans cette contribution, la Prof. Colette Pauchard présente les enjeux du respect de la confidentialité dans le domaine du travail social. Elle présente ces enjeux selon trois dimensions opposées. Premièrement, les professionnel-le-s du social sont soumis-e-s au secret professionnel, au secret de fonction et/ou au devoir de discrétion face aux situations vécues par les bénéficiaires. Cette discrétion est fondamentale pour créer un lien de confiance permettant l’accompagnement. Deuxièmement, les professionnel-le-s travaillent en réseau avec d’autres corps de métiers, la transmission d’informations est donc une condition nécessaire de ces collaborations. Troisièmement, les nouvelles technologies, avec ses nouveaux outils informatiques, complexifient la circulation des informations, l’accès aux données et le contrôle du respect de la confidentialité. Pour faire face à ces tensions, et pour éviter les dérives gestionnaires, les travailleurs sociaux et les travailleuses sociales peuvent se référer à des principes juridiques, mais aussi déontologiques.

Résumé : Lisa Togni

Auteur-e-s
Pauchard Colette
Références

Pauchard, C. (2015). La confidentialité est un droit fondamental. Actualité sociale, 59, 9-10.