Rapports intergénérationnels au travail et dynamique de transmission du métier horloger dans l'arc jurassien suisse

Les générations ou groupes d’âges sont des catégories « caoutchouc » au maniement délicat. C’est ce qu’évoque Daniel Lambelet en préambule de cet article dans lequel il privilégie une approche oblique mettant au centre de l’analyse les rapports intergénérationnels dans le travail et plus précisément les liens de transmission, plutôt que les générations elles-mêmes et leur rapport au travail.

L’auteur commence par caractériser le déplacement ainsi opéré dans le regard porté et l’usage fait de la notion de génération professionnelle en entreprise. Daniel Lambelet retrace ensuite le destin chahuté de la transmission du métier d’horloger au fil de l’histoire, l’émergence de la transmission professionnelle comme problème et les réponses qui ont été apportées à ce problème au sein des entreprises comme plus généralement dans la région de l’Arc jurassien suisse. Ce faisant, il interroge en quoi et comment les pratiques de transmission professionnelle sont des vecteurs non seulement de capacitation et d’habilitation, mais aussi de mise en partage d’une culture horlogère comme une manière partagée d’envisager les activités de fabrication horlogère et de leur donner sens.

Résumé : Anne-Line Schminke

Auteur-e-s
Lambelet Daniel
Références

Lambelet, D. (2013). Rapports intergénérationnels au travail et dynamique de transmission du métier horloger dans l'arc jurassien suisse. RIMHE, revue interdisciplinaire sur le management et l'humanisme, 6, 106-114.