La mise en forme sociale de la force de travail : études de deux entreprises d'insertion socio-professionnelle du canton de Vaud (7418)

Etat
En cours (Requérance)
Début / Fin
01.04.2022 - 28.02.2023
Domaine(s) d'expertise
Insertion, emploi
Politiques sociales, action publique, état social
Sociologie, anthropologie
Sources de financement
Haute Ecole Spécialisée de Suisse occidentale (HES-SO), Ra&D du domaine Travail social. Bourse de relève dans le cadre d'un doctorat
Responsable(s)
Zurbuchen Antonin (HETSL)

Description

Cette thèse de sociologie analyse les pratiques des coaches et des maître·esses socioprofessionnel·les (MSP) dans
l’accompagnement des personnes qui participent à une mesure d’insertion du chômage ou de l’aide sociale. Dans un
contexte d’activation des politiques sociales, l’État sous-traite une partie des mesures actives aux entreprises sociales
d’insertion socioprofessionnelle (EISP). A partir d’une enquête qualitative réalisée dans deux EISP mandatées par l’État,
ce travail met en lumière le rôle joué par ces professionnel·les dans les processus de mise en forme sociale de la force de
travail, c’est-à-dire les opérations de mise en conformité des individus aux exigences du marché du travail. Cette thèse
poursuit un triple objectif : identifier les catégories de mise en forme sociale par le biais d’une recherche documentaire ;
comprendre comment ces catégories sont mises en acte dans le travail de l’insertion aux moyen de méthodes issues de
l’ethnographie institutionnelle ; analyser cette mise en forme sociale en combinant les travaux sur l’anthropologie
culturelle et la critique marxienne de la valeur. Il ressort de l’enquête qu’au travers des politiques d’activation se dessine
les contours d’une intervention sociale qui se rapproche par plusieurs aspects des pratiques de guérisseurs.