Favoriser une participation de l’enfant qui puisse répondre à son intérêt supérieur dans un contexte de placement d'urgence : un défi pratique pour les professionnels (7425)

Etat
En cours (Requérance)
Début / Fin
01.09.2023 - 28.02.2025
Domaine(s) d'expertise
Enfance, adolescence, jeunesse
Famille
Méthodes et techniques d'intervention en travail social
Sources de financement
Haute Ecole Spécialisée de Suisse occidentale (HES-SO), Ra&D du domaine Travail social, programme de recherche prioritaire
Requérant·e·s
Pont Chamot Anne-Françoise (HETSL)

Description

Selon les dispositions légales en vigueur, l’enfant doit pouvoir participer à la concrétisation de son intérêt supérieur, une notion au coeur de la Convention internationale relative aux droits de l’enfant (CDE) qui, bien que mobilisée dans le champ de la protection de l’enfance, est sujette à controverses de par son caractère indéfini et les difficultés auxquelles se heurte sa concrétisation. Vu les multiples tensions dans lesquelles est prise cette ambition du point de vue des pratiques éducatives, favoriser et construire une forme de participation de l’enfant qui puisse répondre à cet intérêt supérieur constitue dès lors un défi notoire, notamment lors de placements d’urgence. C’est à ces pratiques que s’intéresse ce projet qui étudie comment et à quelles conditions susciter, construire une participation de l’enfant qui puisse répondre à son ISE demeure malgré tout possible en tenant compte de l‘ensemble des prescriptions (protection de l’enfant, soutien des compétences parentales) qui orientent ces pratiques. Un enjeu pour celles-ci et la formation en travail social.