Assises du Deuil

Organisé par l’association Empreintes, les secondes Assises du Deuil proposaient une demi-journée de réflexion sur la façon d’appréhender et de gérer le retour au travail après la perte d’un·e proche.

Quels sont les besoins des personnes endeuillées lorsqu’elles reviennent au travail après la perte d’un·e proche ? Comment les directions, les RH et les collègues peuvent apporter leur soutien à ces personnes ? Le deuil au travail n’est plus qu’une affaire qui relève de la sphère privée, intime, mais il comporte une dimension sociale. Le travail peut constituer un lieu où les individus passent une grande partie de leur temps. Quels sont les enjeux autour du deuil au travail et comment l’accompagner ?

Des experts et témoins se sont réunis pour apporter un éclairage sur ces questions et réfléchir à ce qui peut être mis en place, notamment d’inviter les entreprises à dépasser le cadre légal ou leur CCT par exemple en élargissant les frontières des liens familiaux dans la reconnaissance des décès qui permettent l’octroi d’un congé.
Si la question de la mort dans le domaine du travail donne lieu à des réglementations, à des questionnements administratifs, la question du deuil, elle, demeure moins évidente.

Marc-Antoine Berthod, Docteur en anthropologie et Professeur à la HETSL s’intéresse à la notion de deuil dans le monde du travail depuis quelques années avec la parution de son ouvrage en 2011 «Vivre un deuil au travail : la mort dans les relations professionnelles », basé sur une recherche menée avec António Magalhães De Almeida, Maître d’enseignement à la HETSL. Il souligne que l’accompagnement du deuil en entreprise est essentiel pour le bien-être et la santé au travail. Le deuil ne se résume pas à une trajectoire individuelle, mais comporte une dimension collective et sociale, d’où l’importance de l’implication de l’entreprise dans l’accompagnement du deuil.

Le rôle des travailleuses et des travailleurs sociaux a également été abordé. En effet, ceux-ci et celles-ci sont en première ligne pour accompagner la souffrance des personnes endeuillées et les renseigner. Le renforcement et le développement de formations sur le deuil est encouragé, notamment pour permettre à des personnes de l’entreprise de se spécialiser dans cet accompagnement.  

En collaboration avec le réseau Âge, vieillissements et fin de vie (AVIF), un guide sera bientôt disponible pour permettre aux entreprises d’aborder cet accompagnement du deuil au travail.